Le sens du détail

Publié le par Sophie BOUDAREL

En généalogie, toute information est primordiale. Toutefois, sous le coup de l'émotion, de la précipitation ou de l'inattention, il arrive qu'en lisant un acte, nous passions à côté d'un détail qui a de l'importance.
C'est pourquoi, je note scrupuleusement les ancêtres pour lesquels il me manque un document. Je reprends ensuite régulièrement cette liste, classée dans l'ordre croissant des numéros Sosa. J'étudie ensuite le dossier sélectionné. Avec du recul, je note des informations qui ne m'avaient pas paru alors essentielles, ou encore je me pose de nouvelles questions qui elles, peuvent m'orienter sur de nouvelles pistes.

C'est ce qui est arrivé récemment avec Joseph Louis FOURNIER. Cela faisait quelques temps que je cherchais à connaître son lieu de naissance, jusqu'au jour où une simple adresse me mena à son lieu de naissance.


Joseph Louis FOURNIER est le père de Albert Frédéric (ci-contre) né le 29 septembre 1872 à Crépol (Drôme). L'acte de naissance d'Albert m'indique que Joseph FOURNIER y est cultivateur, et que sa femme, Marie Ucile VINCENT y est ménagère.

Première recherche, premier échec, Joseph Louis et Marie ne se sont pas mariés à Crépol. Par contre, je découvre que la mère de Joseph Louis, Françoise ANDREAS y est décédée le 18 décembre 1866. Son acte de décès m'apprend qu'elle est originaire de Montchenu, dans la Drôme.

Direction Montchenu. Françoise ANDREAS y est née le 25 mars 1799 ainsi que son époux Joseph FOURNIER (senior), le 8 décembre 1801.

La lecture des archives de Montchenu nous apprend que ce couple a eu, outre Joseph  Louis, deux autres enfants, Jean Joseph né en 1833 et Henriette née en 1834. Mais point de Joseph Louis.




Récapitulons : Joseph FOURNIER et Françoise ANDREAS, originaires de Montchenu, ont 3 enfants, dont 2 sont nés à Montchenu. Le benjamin, Joseph Louis ne figure pas sur les registres de Montchenu. On sait qu'il habitait Crépol 1872, à la naissance de son fils Albert et qu'il y habitait toujours en 1907, date du mariage de son fils.

Outre la naissance d'Albert en 1872, l'étude des registres de Crépol nous apprend que Joseph Louis et Marie Ucile ont eu une fille, née en 1869. La lecture de l'acte nous apprend que Marie Joséphine est née le 22 avril chez son grand-père. L'adresse des parents est donnée à Lyon. Joseph Louis y est domestique et Marie Ucile ménagère.

Voilà l'information que j'avais sous les yeux depuis plusieurs mois et la piste qui me manquait : Lyon.
Hypothèse : supposons qu'ils se soient rencontrés à Lyon et donc mariés ?

Forte de cette hypothèse, j'explore alors Internet. Rapidement, je découvre dans les relevé de la Bibliothèque Généalogique de Lyon, un mariage FOURNIER & VINCENT le 25 avril 1867 dans le 2e arrondissement de Lyon. Bien que FOURNIER et VINCENT soient des noms de famille répandus, la date correspondant à l'échelle de temps de Joseph Louis et Marie Ucile, je demande une copie de l'acte.

Il s'agissait du bon mariage. J'apprends enfin où est né Joseph Louis FOURNIER, à Saint-Uze dans la Drôme, à 25 km de Montchenu et 24 km de Crépol.

Montchenu-Uze-Crepol-copie-1.JPG
Maintenant, cette découverte ouvre une autre question : pourquoi Joseph FOURNIER et Françoise ANDREAS ont-ils quitté Montchenu avec deux enfants pour aller à Saint-Uze, avant de venir s'installer définitivement à Crépol ?
L'acte de naissance de Joseph Louis me l'apprendra peut-être.


En conclusion, il ne faut négliger aucune piste, aucune information, aussi minime puisse-t-elle vous paraître. Et si vous vous trouvez devant une impasse, notez ce qu'il vous manque, passez à autre chose et reprenez vos dossiers quelques mois plus tard.

Acte de mariage de Joseph FOURNIER & Marie VINCENT


Merci à l'entraide généalogique pour leur précieuse aide dans la recherche des documents (Fil d'Ariane & FranceGenWeb)




Publié dans Chroniques

Commenter cet article