Regard de soldat : la grande guerre vue par l'artilleur Jan COMBIER

Publié le par Sophie BOUDAREL

Regard-de-soldat.jpg Jean COMBIER naît en 1891 à Serrières, un village du Mâconnais. En 1907, à 16 ans, il se lance à bicyclette sur les routes du canton pour faire de la photographie dans les écoles et des cartes postales. En 1912, il est appelé sous les drapeaux au 1er Régiment d'Artillerie de Campagne de Bourges. Terminant son service militaire en mai 1914, il est mobilisé en août et ne quittera l'uniforme qu'en 1919. En plus de son barda de soldat, il emporte avec lui son matériel photographique. Durant 4 années, il photographiera la guerre.

D'une impressionnante qualité technique, les 180 clichés de ce livre, nous font découvrir bien au delà des mots l'horreur et le quotidien de la vie de ces soldats partis la fleur au fusil. Nous les découvrons dans des poses avantageuses sur les clichés destinés aux familles, mais aussi au Poilu's Park.
Implanté à proximité de Commercy, ce centre de loisir était censé distraire les troupes au repos avec diverses activités sportives comme un combat de boxe les yeux bandés.

Nous découvrons d'autres clichés rares représentant la boue, la mort, la désolation des tranchées, ainsi qu'une photographie prise en cachette de l'exécution de Flirey, le 20 avril 1915 : quatre soldats fusillés pour l'exemple.

Les photos du livre sont accompagnées du commentaire de Nicolas MEAUX et d'une préface de Bertrand TAVERNIER.


En 1922, Jean COMBIER installe, à Mâcon, une imprimerie spécialisée dans la carte postale. Devenue CIM (Combier Imprimeur Mâcon) en 1935, sa maison ne va cesser de progresser et conquérir la France et l'Afrique du Nord. En 1949, Jean Combier lance la photographie aérienne pour «quadriller» le territoire.

À sa mort, en 1968, son rêve, qui était de mettre « toutes les communes de France en cartes postales », était réalisé.


En ligne :
Etampes en cartes postales, collection Jean COMBIER

Publié dans Le coin lecture

Commenter cet article