Contrat de mariage PIROT - JEANNEROT

Publié le par Sophie BOUDAREL

Grâce à l'entraide et l'amitié du forum Amitiés Franc-Comtoises, j'ai reçu le contrat de mariage passé en 1876 entre Jean-Baptiste PIROT et Olympe JEANNEROT.

Cet acte devrait me permettre de rebondir sur un autre acte notarié. En effet, Olympe JEANNEROT louait en usufruit à son frère une terre à Gilley (25). Malheureusement, je n'en sais pas plus; ni la date de l'acte, ni le nom du notaire.




Jean-Baptiste, âgé de 31 ans, était gazier alors que l'usine à gaz n'était pas encore construite. A la demande de la ville de Pontarlier (25) il exécutait les travaux nécessaires pour alimenter les maisons en gaz de ville, mais aussi assurer l'éclairage public.
Ses revenus, à la lecture du contrat de mariage, semblent bien maigres pour un tel travail. Ses biens se composaient de ses habits, de son mobilier, pour une valeur de 400 francs.


Olympe, âgée de 25 ans, alors sans profession, apporta au mariage :
1 - un trousseau composé de robes, mouchoirs, chemises, draps, nappes, serviette et autres linges d'une valeur de 1000 francs.
2 - de l'argent comptant et des créances solvables d'une valeur de 3000 francs.
3 - un droit d'usufruit d'un montant de 2000 francs.

Soit une dot de 6000 francs en 1876.

La première réaction est de se demander ce que celà représente de nos jours. Selon le site Cantal et Histoire, 1 franc en 1860 valait 15.23 francs en 1999, soit pour la dot, la somme de 91380 francs ou 13930 €.

Bien sur, il ne s'agit que d'estimations.

Comment un "petit gazier" rencontra une belle dame de Gilley ? C'est un mystère que l'histoire garde pour elle.



Publié dans Portraits

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cocojobo 02/10/2008 07:40

Il y avait semble t-il beaucoup de mariages arrangés, mais il devait bien y avoir quelques mariages d'amour ;-)Nicolas