Psycho, Astro...Généalogie

Publié le par Sophie BOUDAREL

Vous avez des problèmes au bureau, vous rompez systématiquement au bout de 3 ans ? Ce n'est peut-être pas de votre faute .... mais de celle de vos ancêtres.
Du moins c'est ce qu'affirme la psychogénéalogie et sa petite soeur, l'astrogénéalogie. Car si la généalogie connaît un engouement ces dernières années, la nouvelle tendance pourrait bien être de faire la paix avec ses ancêtres.



La psychogénéalogie est une approche psychothérapeutique qui s'aide de données généalogiques. Selon Francine HARDY, psychogénéalogiste, "ne pas révéler un secret, c'est parfois condamner plusieurs générations à répéter les fautes de leurs ancêtres".
C'est sur ce constat que deux écoles se sont établies.
Tout d'abord celle de Bert HELLINGER, psychothérapeute allemand, qui se base sur la constellation familiale, thérapie mettant en jeu l'inconscient familial et transgénérationnel. L'obejectif, au moyen d'une mini pièce de théâtre vous faisant jouer (ou re-jouer) l'histoire familiale, est de révéler les secrets et de vous permettre de faire la paix avec vos ancêtres.
Parlons maintenant du génosociogramme du Professeur Anne ANCELIN SHUTZENBERGER. Il s'agit d'un arbre généalogique  sur 5 ou 6 générations mettant en avant les naissances, maladies, accidents, ... Le but en est de repérer les répétitions et ainsi, de sortir de ce schéma.
A la suite de ces méthodes, vient s'ajouter l'astrogénéalogie. Il s'agit de la même pratique que la psychogénéalogie mais les quartiers sont ici lunaires.

Si les psys reconnaissent l'importance de la filiation (Carl Gustav JUNG ne parlait-il pas déjà de l'inconscient collectif ?), il faut tout de même être très prudent vis-à-vis de ces méthodes et surtout de ceux qui la pratique.
Une personne vivant un mal être qu'il soit profond ou non, doit se tourner vers un psychiatre ou un psychologue clinicien, qui se serviront de diverses méthodes telles l'étude comportementale, la psychanalyse pour comprendre son patient.

Il est certain qu'inconsciemment nous pouvons transmettre sur plusieurs générations une peur masquée. Prenons par exemple le cas d'une arrière-arrière-grand-mère dont le mari est mort foudroyé. Elle transmettra probablement sa peur de la foudre à ses enfants, qui à leur tour la transmettrons aux leurs, et ainsi de suite. Mais pouvons-nous mettre toutes nos peurs, tous nos échecs à répétition sur le dos de nos ancêtres ? N'est-ce pas une solution de facilité ?

J'ai été personnellement confrontée à une personne qui versait dans la psychogénéalogie. Pour elle, mon problème venait du fait que mon grand-père paternel avait été abandonné à l'âge de 6 ans, puis que mon père était devenu orphelin au même âge. Grâce à cette "révélation", mon problème devait se résoudre ... Il s'est résolu sur une table d'opération car il était médical ...
Et que dire ce cette famille iranienne dont tous les hommes meurent systématiquement à 52 ans ? Une équipe américano-iranienne vient de découvrir qu'il n'y a pas de malédiction familiale mais une mutation sur un gène. Mutation qui se déclenche après 50 ans.


Il faut être très prudent avec toutes les tendances qui profitent d'une mode pour faire leur apparition. Il faut l'être encore plus quand il s'agit d'apporter une réponse à une détresse psychologique, que seul un praticien dument formé pourra soigner.

La généalogie nous permet de mieux connaitre nos racines. N'est-ce pas en nous permettant de mieux nous connaitre qu'elle nous permet d'avancer ?


En ligne :
Une vision de l'astrogénéalogie
Un article complet sur l'Observatoir Zetetique
Patrick TEXIER de l'association Genindre qui a récemment reçu un courriel "intéressant" d'astrogénéalogistes
Destination Santé : "En Iran, une mutation génétique responsable d'une hécatombe familiale"





Publié dans Chroniques

Commenter cet article

Anne Moreau 25/07/2008 15:28

Vous citez en référence un article critique de l'Observatoire Zététique. Je vous félicite pour cette honnêteté intellectuelle. Cet excellent docuement critique révèle tout le caractère pseudo-scientifique de la psychogénéalogie. Les explications arbitraires avancées par les thérapeutes qui suivent cette théorie causent parfois de grave traumatisme. Au point que des associations se soient formées pour mettre en garde. Je conseille donc l'extreme prudence. Pour mémoire donc, deux articles sur le sujet:

Aie mes aïeux !http://www.zetetique.fr/page/dossier.php?ecrit=3&ecritId=16
sur le sydrome du gisant:http://www.zetetique.fr/page/dossier.php?ecrit=3&ecritId=22

Merci à vous pour cette (probablement involontaire) initiation à l'esprit critique :-)